Emre Demir : "Mon père a pleuré en apprenant que j'avais signé au Barça"

Publié le
Par Alyssa

Jeudi dernier, le FC Barcelone s'est offert le plus jeune buteur de l'histoire du championnat de Turquie : Emre Demir. Le jeune attaquant a fait part à la presse turque de l'émotion que son transfert au Barça a procuré à sa famille.


Une clause à 400 M€


Le club catalan a annoncé jeudi dernier la signature d'Emre Demir, âgé de seulement 17 ans, en provenance de Kayserispor.


Le jeune milieu de terrain turc, qui a fait ses premiers pas professionnels en janvier 2019 en Coupe de Turquie, a coûté 2 millions d'euros hors bonus aux Blaugranas, qui l'ont prêté dans la foulée à son club formateur pour qu'il y termine tranquillement la saison.


L'international U19 turc, plus jeune buteur de l'histoire de la Süper Lig à 15 ans et 299 jours, débarquera donc concrètement l'été prochain au Camp Nou, où son contrat s'étendra jusqu'en juin 2027.


Preuve que le Barça lui prédit un grand avenir, sa clause libératoire a déjà été fixée à... 400 millions d'euros.


Initialement, il est prévu que le jeune talent passe d'abord par la case Barça B. Mais si, avec son élégant pied gauche, il parvient à taper dans l'œil du staff de l'équipe première lors de la préparation estivale, tout peut aller très vite.


L'exemple de son homonyme Yusuf Demir, déjà trois apparitions avec la formation de Ronald Koeman cette saison, est là pour lui donner des idées.


Il avait par ailleurs pu faire des essaies au sein de la prestigieuse Masia en 2017 comme le montre la photo ci-dessous.



"Mon parents n'ont pas pu retenir leurs larmes"


Le jeune talent turc a récemment accordé un entretien à la presse de son pays au sein duquel il a évoqué son futur transfert au FC Barcelone.


"Lorsque mon transfert est devenu concret, mon père était très ému et il s'est mis à pleurer. C'était un sentiment indescriptible. Mon père en rêvait aussi. Nous étions ensemble ce jour-là", a-t-il confié dans un premier temps, comme le relaye Mundo Deportivo.


"Mon agent Ahmet Bulut ne m'avait pas informé des négociations avec le FC Barcelone. Un jour, il m'a appelé et m'a dit : 'Nous devons nous rendre à Istanbul, tu vas signer dans un grand club'. Mais comme j'étais majeur et donc trop jeune pour signer un contrat, ma mère et mon père nous ont accompagné."


"Ensuite, j'ai vu le nom du club, le FC Barcelone, inscrit sur le contrat. Mes parents n'ont pas pu retenir leurs larmes", s'est souvenu le futur buteur blaugrana, dont l'entourage semble être très présent et surtout, énormément fier de lui.


Vous aimerez aussi :

Sondage du moment :



Réagissez à cet article :