Lenglet : " La VAR a pris une décision et il faut la respecter"

Publié le
Par Céline Crespin


Hier soir, la planète football avait les yeux rivés sur le Camp Nou où se jouait le Clasico entre le FC Barcelone et le Real Madrid. Dans les deux camps, les amateurs de football ont sans doute été déçus puisque les deux rivaux se sont quittés sur un score nul et vierge (0-0). Après la rencontre, Clément Lenglet s'est adressé aux médias. La rédaction Blaugranas vous dévoile le contenu des moments forts de ses propos tels qu'ils ont été narrés dans le quotidien sportif  Mundo Deportivo. 

Un geste polémique 

Clément Lenglet a retrouvé hier soir son coéquipier en sélection internationale, Raphaël Varane. Sur le terrain, les deux hommes ne se sont néanmoins pas fait de cadeaux. A la 18e minute, à la réception d'un corner, le défenseur catalan a effectivement commis une action litigieuse sur le madrilène dans la surface de réparation du FC Barcelone en essuyant ses crampons sur la cuisse de Raphaël Varane. Alors que le Real Madrid crie à l'injustice et dénonce dans un communiqué la décision de l'arbitre de ne pas avoir accordé un penalty, Clément Lenglet, s'est défendu à ce sujet. "Tu peux penser qu'il y a penalty [mais] la VAR a pris une décision et il faut la respecter, déclare t-il. Je veux sortir le ballon avec la tête et donner de la force à mon mouvement pour l'éloigner. J'utilise mon corps et mes pieds. J'ai malheureusement toucher la jambe de Raphaël". Pour Clément Lenglet, il n'y aurait donc eu aucune intention de blesser son coéquipier en équipe de France. "Je ne suis pas un joueur qui aime donner des coups, ajoute-t-il. Raphaël est un ami. Je ne veux pas lui faire mal mais simplement éloigner le ballon". 

Une sensation de frustration 

Hier soir, le FC Barcelone n'a pas particulièrement brillé. Clément Lenglet le reconnaît en déclarant que l'équipe a eu la sensation d'avoir perdu deux points. "Nous avons aussi eu des occasions nettes, affirme-t-il. Cela nous laisse donc une sensation douce et amère. Il nous a manqué des connexions avec les attaquants parce que lorsque nous les trouvions, nous avions des occasions. C'était difficile parce que [le Real] Madrid a fait un bon match. Ils viennent ici pour défendre, à la différence du Bernabéu où ils sont toujours obligés de gagner". Il faudra donc que le Barça affiche un autre visage lors du match retour le 1er mars. 

Vous aimerez aussi :

Sondage du moment :



Réagissez à cet article :