Presque 100 millions d'euros en cinq ans : l'interminable recherche du "nouveau" Alves

Publié le
Par Alyssa

Le FC Barcelone récupère le latéral brésilien et met momentanément sur pause la mission de lui trouver en remplaçant de garanties. Le club blaugrana a réalisé cinq transferts suite au départ du natif de Juazeiro en 2016, mais aucun d'entre eux n'a été à la hauteur des attentes espérées.


Alves, irremplaçable


Plus de cinq ans après son départ, Dani Alves retourne au FC Barcelone. Vendredi soir, le latéral droit brésilien s'est engagé avec le club catalan jusqu'à la fin de la saison.


L'éternelle recherche du "nouveau" Alves s'est finalement résolue... par le recrutement du propre joueur, qui connait la maison par cœur. Depuis le départ du Brésilien en 2016, le FC Barcelone ne s'est jamais arrêté de pister son remplaçant. Une mission qui s'annonçait difficile, voir presque impossible.


L'officialisation de son retour hier soir vient confirmer que le club catalan n'a jamais réellement réussi sa mission. Et alors qu'aujourd'hui le Barça traverse une période de crise assez délicate, son retour en Catalogne est une réelle bénédiction, tant sur le plan sportif, qu'économique.


Face aux difficultés économiques du club, l'Auriverde a en effet consenti à de gros efforts sur le plan financier pour revenir en Catalogne. Le quotidien AS affirme ce samedi qu'il a accepté de venir "presque gratuitement". Une information confirmée par le journaliste Gerard Romero qui précise que le salaire de l'international brésilien dépendra de ses performances sur le terrain.


Le FC Barcelone a eu la preuve que de faire un objectif une obsession n'est jamais une mince affaire. Au cours de ces cinq dernières années, le club blaugrana a dépensé 93,7 millions d'euros pour tenter d'avoir au sein de son effectif un latéral droit de prestige et de renom.


Sans compter Douglas, qui est arrivé quand Alves foulait encore la pelouse du Camp Nou, les pensionnaires de Liga ont tenté d'oublié l'un des meilleurs joueurs de son histoire à ce poste, avec les incorporations d'Aleix Vidal (17 millions), Nélson Semedo (35,7 millions), Wagué (cinq millions), Sergiño Dest (21 millions) et Emerson Royal (15 millions).


Entre eux, ils ont disputé 238 rencontres, marqués neuf buts et délivrés 26 passes décisives. Des chiffres nettement inférieurs à ceux signés et atteints par Dani Alves, de 2008 à 2016 : 391 matches disputés, 21 réalisations et 101 passes décisives.


Depuis le départ du Brésilien, Semedo a été le latéral droit le plus utilisé, avec 124 apparitions à son actif tandis qu'Aleix Vidal compte le plus de buts (quatre).


En ce qui concerne le nombre de passes décisives délivrées, le Catalan et le Portugais se talonnent, avec onze unités chacun. Mais au-delà des chiffres, personne n'a jamais réellement eu un rendement similaire à celui de Dani.


Patience avec Sergiño Dest


Le football est éphémère et tout va très vite, mais il est important de ne pas oublier que Sergiño Dest a seulement 21 ans et que s'il poursuit sa progression, il peut s'installer confortablement dans le XI titulaire du FC Barcelone.


"Dani Alves est mon modèle à suivre, il joue au même poste que moi. J'ai regardé beaucoup de vidéo de lui sur Youtube et j'ai beaucoup appris. Je veux lui ressembler", avait confié le jeune barcelonais lors de sa présentation.


Dest est arrivé en Catalogne avec la ferme intention d'être l'héritier de la légende brésilienne, et presque un an plus tard, il va pouvoir s'entraîner aux côtés de son idole. Le "fútbol", parfois, peut aussi permettre à des jeunes joueurs de côtoyer ceux qu'ils ont idolâtré.


Pourtant, certains considèrent que la présence d'une légende et d'un joueur au palmarès bien fourni comme Dani Alves peut faire de l'ombre à Dest.


Mais il faut aussi en tirer le positif. Il n'y a en effet rien de mieux au monde que de recevoir les conseils et d'apprendre à ses côtés. Ses conseils seront précieux pour le jeune latéral.


Le jeune Dest le sait : s'il veut briller un jour sous les étoiles du Camp Nou, il devra travailler et encore travailler.


Crédit photos : Diario Sport



Vous aimerez aussi :

Sondage du moment :



Réagissez à cet article :