L'oeil d'Emka : Tour d'horizon des internationaux du Barça

Publié le
Par Emka
L'oeil d'Emka : Tour d'horizon des internationaux du Barça

La Coupe du monde de la FIFA 2018 réunira le gratin des équipes nationales de football en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018. Cette compétition quadriennale vient s'ajouter aux échéances en club. 

Un effectif prestigieux aux nombreux internationaux 

A moins de trois mois de l’évènement, L’œil d’Emka se propose de faire un tour d’horizon des barcelonais. Comme toutes les grandes équipes, le Barça compte dans son effectif de nombreux internationaux.
Ernesto Valverde a intégré ce paramètre car il doit trouver la solution d’une équation complexe : maintenir des joueurs motivés pour être en capacité de faire jouer ses poulains sur 4 tableaux. 

  • Le premier tableau c’est la Liga. C’est en bonne voie même si la concentration doit rester optimale pour transformer l’essai. Les aguerris de la question footballistique savent qu’un grain de sable peut enrayer la mécanique.

  • Le deuxième tableau c’est la Coupe du Roi dont la finale se déroulera le 21 avril. Les Blaugranas seront opposés au FC Séville. Les sévillans ont montré un beau visage en Ligue des Champions en éliminant Manchester United à Old Trafford, il s'agira donc de ne pas sous-estimer les andalous.

  • Le troisième tableau, le plus prestigieux c’est la Champions League. Rien n’est fait mais tout est possible. Cette compétition est très énergivore. 

  • Le quatrième tableau est celui de la Coupe du MondeValverde n'y peut pas grand-chose, mais il doit l'intégrer comme un élément déterminant car les joueurs ont dans la tête cette compétition quadriennale à la saveur particulière. Elle ne marque pas une saison, mais une carrière et pour les heureux lauréats, une vie. 

 Passons en revue les internationaux du Barça

La plupart des joueurs du Barça joue dans leur équipe nationale. Soyons juste, certains ont été recrutés car ils étaient déjà confirmés et souvent internationaux avant de porter les couleurs blaugranas, d’autres ont éclos et sont devenus incontestables dans leur équipe nationale respective. Forcément avec un fort potentiel qui justifie leur recrutement et au contact des meilleurs joueurs au monde, ils n’ont pu que se bonifier. D’ailleurs, certains ne sont pas titulaires dans l’équipe A mais fournissent des prestations de qualité quand ils sont appelés par leur sélectionneur. Les listes des joueurs convoqués pour jouer la compétition devrait tomber vraisemblablement à la mi-mai. Les joueurs vont tout donner pour en être mais aussi gérer leurs efforts pour ne pas être trop fatigués voire ne pas se blesser.
La séquence des matchs de préparation de la Coupe du Monde a débuté. Les premiers matchs se sont déroulés le 23 mars, c’est une bonne occasion de faire une revue des internationaux  

Gerard Piqué, Andrés Iniesta et Jordi Alba ont été appelés et alignés dans l’équipe d’Espagne. Notons l’absence de Sergi Roberto mais il est fort probable qu’il soit du voyage pour la Russie. Le match nul face à la Mannschaft est un bon résultat compte tenu de la physionomie du match.

Samuel Umtiti, Lucas Digne et Ousmane Dembélé ont également été alignés en équipe de France. La presse s’est déchainée sur la faute commise par le numéro 22 de l’équipe de France pourtant impeccable lorsqu’il porte son numéro 23 ! En s’inclinant 3-2 face à une bonne équipe colombienne, les Bleus se sont attirés les foudres de la presse. Attention à ne pas déstabiliser l’excellent Umtiti…il est un peu facile ( je pense même bête) de faire supporter la défaite d’un groupe sur une seule personne. 
Umtiti est et reste exceptionnel. L’honnêteté obligerait à se poser d’autres questions que de rechercher un bouc émissaire, mais c’est trop demander donc passons.

José Paulo Bezerra Maciel Júnior alias Paulinho et Philippe Coutinho constituent un tandem offensif de haute volée pour le Brésil vainqueur 3-0 face à la Russie, puissance invitante de la Coupe du Monde dans le stade qui accueillera la finale le 15 juillet 2018.

Ivan Rakitic fait office de pièce maitresse du dispositif de l’équipe de Croatie de Zlatco Dalic en proie aux doutes et qui a besoin de stabilité après le limogeage d’Anté Cacic au terme de la laborieuse qualification de la Croatie. Face au Pérou, la Croatie s’est inclinée 2-0. Un jugement serait hâtif car le Pérou sera une révélation du Mondial, c’est mon pronostic quand on voit la progression et la stabilité de cette équipe.

Thomas Vermaelen qui est revenu très fort au sein du Barça et sera sans doute du voyage. Cette équipe Belge est surprenante. Avec le pédigrée des joueurs qui la composent, elle devrait légitimement pouvoir prétendre à être dans le top 5 des meilleures équipes du monde. On va de déception en déception mais, comme le dit l’adage, tout vient à point à qui sait attendre alors espérons que le travail du sélectionneur de l’équipe de Belgique, l’espagnol Roberto Martinez portera prochainement ses fruits et pourquoi pas cet été ! 

Yerry Mina, titulaire face à la France, le défenseur colombien a été solide, tout comme il l’est lorsqu’il est appelé pour épauler Samuel Umtiti. Son avenir au sein du groupe barcelonais est en suspens car l’arrivée d’Arthur modifie sensiblement ses perspectives. L’international n’a pas l’ADN d’une doublure. Il pouvait prétendre le moment venu à succédé à Gérard Piqué. Ses plans sont potentiellement bouleversés. Donc à suivre. 

Lionel Messi a beaucoup joué, peut-être trop puisqu’il accuse une fatigue musculaire qui, disons-le, ne se voit pas à l’œil nu tellement son génie et son talent sur ses prestations. Le pilier de l’équipe argentine a, dans un coin de sa tête, le rêve de parfaire son palmarès avec le seul titre qui lui manque. Le problème avec Leo Messi, c’est que tout le monde compte (trop ?) sur lui. Jorge Sampaoli, sélectionneur argentin et ex-entraineur de Séville connait bien le numéro 10. Il l’a laissé au repos face à l’Italie (non qualifiée pour la CDM 2018) qui s’est inclinée logiquement 2-0 face à l'Albiceleste.

Marc André Ter Stegen a clairement affiché ses ambitions. L’Allemagne, détentrice du trophée mondial, fait partie des favoris et il veut être le gardien de but de l’équipe. Sa prestation face à l’Espagne a été solide à l’instar de celles avec le Barça. Manuel Neuer, (31 ans) jusqu’alors titulaire indiscutable du poste de gardien de but de la Mannschaft est éloigné des terrains depuis septembre 2017. Son opération du pied cicatrise mal et son retour, initialement prévue en janvier 2018, a été repoussée. Le portier barcelonais a une carte à jouer. Le sélectionneur allemand Joachim Löw sait qu’il peut compter sur lui et cela rassure les supporters de la Mannschaft

André Gomes, éternel remplaçant au Barça est titulaire dans l’équipe du Portugal. Il faut entendre sa souffrance au Barça et, en dépit de l’élan de sympathie qu’il a suscité lors de son interview vérité il devra faire un choix de carrière. Le Mondial peut constituer une superbe occasion de rebondir.  

Luis Suárez est l’attaquant le plus incisif du Barça et a l’habitude des grands rendez-vous. Avec Edinson Cavani, ils sont les deux pointes parfaitement complémentaires de la fourche uruguayenne. D’ailleurs ça ne trompe pas puisqu’ils ont marqué face à la République Tchèque et l’Uruguay l’a emporté en match de préparation du mondial par 2-0.  

Jasper Cillessen, suppléant de Ter Stegen, sera au repos et soutiendra ses camarades qualifiés car l'équipe nationale des Pays-bas ne sera pas du voyage.  

Les intérêts des joueurs et du Barça doivent se conjuguer pour créer une dynamique de succès. C’est possible pour la Liga, la Coupe du Roi, la Champions League
Pour les équipes nationales, c’est une autre affaire. La préparation au mondial continue, la semaine prochaine. A suivre…

Vous aimerez aussi :

Sondage du moment :



Réagissez à cet article :