Xavi : "La situation d'Ousmane n'a pas changé, il doit se décider"

Publié le
Par Blaugranas

Présent en conférence de presse à la veille du périlleux déplacement du FC Barcelone sur la pelouse d'Alavés pour le compte de la 22e journée de Liga (21h), Xavi avait la langue bien pendue. 


Xavi donne des nouvelles d'Ansu


Le Barça a vécu une semaine mouvementée. Éliminés en 8e de finale de la Coupe du Roi par l'Athletic Bilbao (3-2), les Catalans ont aussi perdu Ansu Fati sur blessure. Le jeune espoir, récemment revenu d'un pépin, a connu une rechute qui pourrait l'éloigner des terrains jusqu'à la fin de saison s'il décide de se faire opérer. 


En conférence de presse, Xavi est revenu sur cette décision difficile à prendre : "Lundi, nous déciderons quoi faire avec Ansu. Il est très touché. Le Dr Pruna m'a dit qu'il devait jouer 30/35 minutes et la prolongation a tout chamboulé. Le joueur a dit qu'il était d'accord pour continuer. Je ne suis pas médecin en ce qui concerne Ansu. Ce que vous devez faire, c'est le récupérer mentalement, lui donner de l'amour et lui faire savoir que nous avons besoin de lui. Lundi, on décidera quoi faire avec Ansu. Il y aura une réunion avec sa famille, les médecins et on verra ce qui est le mieux pour lui", a-t-il ainsi indiqué.


Le coup de pression de Xavi à Ousmane Dembélé


Rien ne va plus entre le FC Barcelone et Ousmane Dembélé. Après avoir tout fait pour le prolonger, le club catalan semble avoir rompu avec l’international français et surtout son entourage, avec plusieurs sorties publiques assez impactantes. C’est le cas de Mateu Alemany, qui a clairement invité le clan Dembélé à trouver un nouveau club le plus vite possible.


Encore invité à s'exprimer sur le cas Ousmane Dembélé en conférence de presse ce jeudi avant le déplacement à Alavés, l'entraîneur du FC Barcelone a de son côté envoyé un message très fort au Français : « La situation d'Ousmane n'a pas changé. Il doit se décider, rien n'a changé. (...) Il s'entraîne bien, mais il connaît parfaitement sa situation. Il n'y a plus de débat, je pense avoir été clair. C'est à lui de jouer maintenant. »


Déjà écarté par son entraîneur pour le huitième de finale de Copa del Rey perdu face à l'Athletic jeudi soir (2-3 après prolongation), Ousmane Dembélé pourrait donc encore être mis à l'écart dans quelques heures si sa situation n'est pas réglée d'ici là. Mais pour Xavi, il n'y a pas 36 solutions. « Il reste encore des jours (avant la fermeture du mercato, ndlr) et il n'y a pas d'alternative », a enchaîné l'ancien milieu de terrain qui donnera son groupe dimanche matin. 



La suite de la saison et le mercato


« Ce qui nous inquiète le plus, ce sont les résultats. Cela prend plus de temps que nous ne le pensions. Nous devons être patients. Je suis optimiste car sinon je rentrerais chez moi. Je suis convaincu que nous sommes au début de quelque chose d'important. Il faut avoir la foi, persévérer, insister... Je dois aussi être patient. Nous devons serrer les dents et continuer. L'engagement des cadres est maximal. »


Nombreux annonçaient un FC Barcelone exsangue, ne pouvant même pas recruter. Finalement, si les enregistrements des recrues ont été un peu compliquées, Xavi a vu deux renforts débarquer en ce mois de janvier avec Ferran Torres et Daniel Alves. Beaucoup de choses pourraient toutefois changer avant le 1er février prochain et la fin du mercato hivernal. Le coach du Barça n’aurait pas abandonné l’espoir de recruter un attaquant de pointe, même si la piste Alvaro Morata semble plus que compromise. Le poste de latéral gauche serait également visé, alors que le départ surprise d’un élément comme Frenkie de Jong pourrait appeler un remplaçant. Le Néerlandais semble avoir perdu du crédit au FC Barcelone et avec une très grosse valeur sur le marché il pourrait rapporter gros, avec notamment Chelsea qui serait prêt à dépenser près de 70 millions d'euros. 


Devant la presse, Xavi a expliqué s’attendre à d’autres arrivées d’ici la fin du mercato hivernal. « Nous travaillons effectivement pour recruter un attaquant. Mais c’est également le cas pour d’autres postes. Nous avons beaucoup parlé avec le club et j’ai été clair concernant les secteurs qu’il faut renforcer » a expliqué le coach du FC Barcelone, à la veille du déplacement à Alavés. « Nous travaillons dans ce sens et nous voulons recruter d’autres joueurs. Après entre vouloir et pouvoir il y a une certaine différence. Il y a la limite salariale, les montants des transferts... Nous verrons ».





Réagissez à cet article :