Les cinq clefs du nouveau cycle du FC Barcelone

Publié le
Par Alyssa

Après un été très agité et mouvementé, une nouvelle étape commence du côté du Camp Nou en Catalogne !


De nouveaux leaders au sein du vestiaire, le retour d'Ansu Fati sur les terrains et la confiance que donne Ronald Koeman envers La Masia. Le départ de Messi, entre autres, laisse place à un nouveau chapitre et une page qui se tourne au FC Barcelone.


Un nouveau cycle débute et la question que tout le monde se pose est la suivante : malgré la situation compliquée du club catalan, qui fut, pourtant, longtemps la vitrine du football européen, comment le club va-t-il rebondir ?


De nouveaux leaders


Les premières semaines sans Messi, qui s’est envolé vers la capitale française en juillet, ont été bénéfiques pour découvrir que le FC Barcelone ne va pas se retrouver sans poids lourds au sein du vestiaire catalan.


Les capitaines ont en effet commencé par accepter une réelle baisse de salaire pour aider le club, qui navigue à travers une crise financière délicate et qui s'efforce de ne pas couler.


Gerard Piqué, Sergio Busquets et Jordi Alba ont fait un effort économique remarquable après des semaines intenses de négociations, afin que les nouvelles recrues estivales du Barça puissent être inscrites.


L'équipe se trouve désormais entre de bonnes mains et peut se reposer sur des piliers tels que ter Stegen ou encore Frenkie de Jong, qui ont toujours démontré leur amour inconditionnel pour les couleurs azulgranas.


Sur le rectangle vert en revanche, tout n’est pas encore si simple et fluide. Plusieurs joueurs vont devoir faire leur preuve en l'absence de Lionel Messi, parce-que oui, la vie continue sans l’international argentin.


Mais l'entrée en scène de Memphis Depay par exemple a été exceptionnelle et la progression fulgurante de Frenkie de Jong ces derniers mois est plus que rassurante. Tout comme celle du jeune Pedri qui s’est forgé une place dans le XI culé. 




Le nouveau '10'


Depuis plusieurs mois, le barcelonismo suit de près la récupération d'Ansu Fati. La jeune pépite formée à La Masia a été contrainte de se retrouver éloigné des terrains pendant près d'un an. Mercredi, le FC Barcelone lui a prouvé sa confiance en lui, en lui offrant un cadeau inattendu : le numéro 10.


Avec ce nouveau numéro sur les épaules, le jeune espoir espagnol est désormais plus attendu que jamais par les fans culés. Plusieurs supporters se demandent si cette attribution n’est pas une pression trop lourde pour un si jeune joueur qui revient d’une longue blessure au genou, mais il est évident qu'Ansu Fati a tout pour devenir l’une des stars de cette équipe.


Le fait que ce dernier ait accepté de prendre le numéro anciennement occupé par Lionel Messi - ce que d’autres joueurs de l’effectif catalan ont refusé - prouve que le jeune Ansu est doté d’une maturité incroyable pour son jeune âge (18 ans). 


Les énigmes autour de Coutinho, Dembélé et Agüero


Ils peuvent être trois bénédictions… ou trois problèmes. Cette saison, les supporters vont observer et redécouvrir ces joueurs. Ce sont trois éléments dotés d’un talent incontestable, capable de faire la différence. Tout comme l’international argentin, fraîchement arrivé en Catalogne cet été, malgré ses 33 ans.


Quant au rendement du Brésilien et du Français, il a souvent été remis en cause et en question. Coutinho, passé par le Bayern ou encore Liverpool en plus du Barça, sera le premier à faire son retour sur les terrains de jeu, tandis que Dembouz et el Kun devraient faire leur retour au mois de novembre.


Si l'un des trois - voire les trois - parviennent à retrouver la meilleure version d’eux-mêmes, Ronald Koeman pourra compter sur un effectif de qualité afin de mener à bien son projet. Son travail pourra ainsi réellement porter ses fruits. 


La Masia répond toujours présente


Toujours. Quand tout va bien, mais encore plus quand tout va mal. Cette saison, plus que jamais, le FC Barcelone devrait pleinement confier en ses jeunes prodiges de son centre de formation. Plusieurs jeunes pépites sont destinées à jouer avec les A en cet exercice 2021-22.


Et pour cela, quelques joueurs ont déjà eu l’occasion de faire leurs preuves : Araujo, Mingueza, Riqui Puig et Ansu Fati, auxquelles sont récemment venues se greffer les belles découvertes Gavi ou encore Nico.


Le premier cité a été couvert d’éloges par le tacticien de Getafe. "Son entrée a été très importante", avait en effet confié Michel.


Si le club ne peut pas pour l’heure tout rafler sur son passage, étant en phase de reconstruction, le FC Barcelone doit travailler pour que l’avenir soit meilleur. Et les joueurs de La Masia vont jouer un rôle essentiel pour que cet objectif soit atteint.




Les résultats et sa dictature 


Barcelone avait le meilleur centre de formation du monde, La Masia, et tout le monde l’a imité. Son style de jeu et son pressing haut ont également été copiés. Des clubs comme le Bayern Munich ou Liverpool le font mieux maintenant...


Sauf que les trois points (et les titres) sont ce que tous les supporters rêvent de décrocher au coup de sifflet final d’un match. Mais parfois, il faut se contenter du point du nul ou même pire, de repartir bredouille. Mais perdre ne fait pas partie de la philosophie culé. 


Ronald Koeman a du pain sur la planche et doit travailler sur ce résonnement, insister sur ce qui a - plus ou moins - toujours fonctionné par le passé.


Sans Lionel Messi, le Barça doit s’appuyer sur le collectif, ce qui n'était pas forcément toujours le cas avec la Pulga. Le terme "équipe" doit porter plus que jamais son nom.


En conclusion, l'environnement blaugrana n’est pas de ceux qui donnent envie de faire confiance. Ancienne direction controversée, médias manipulés et guerre de pouvoir : tout est bon pour ne pas croire aux lendemains qui chantent.


Et si le club sait dire stop quand il le faut, et on l'a vu dernièrement, le Barça n’a plus ni le temps ni les moyens de faire dans la dentelle, même pour ses plus grands joueurs.

Vous aimerez aussi :

Sondage du moment :



Réagissez à cet article :