La consternation, l’élimination du Barça de la LDC sonne-t-elle la fin d’une ère ?

Publié le
Par Emka

Historique et oui historique ! Le Barça n’a pas subi de remontada après avoir eu 3 buts d’avance au match aller depuis …1943, toutes coupes confondues.
La déroute a été totale. Gagner 4-1 à l’aller et sombrer 3-0 au retour ! c’est une Romatada.

Le choix du système de jeu a été totalement hasardeux. Alors que le Barça a un ADN d’attaque et de possession de balle, (même si le Barça a eu la possession à 57% mais sans véritablement créer le danger) le dispositif aligné par Ernesto Valverde a été petit bras. Jouer la défense quand on ne sait pas jouer la défense pour préserver le score, c’est effectivement petit bras. Là est la première erreur de Valverde. Avec un 4-4-2 timoré, on a vu un Barça souffrir face à l’envie des Romains, puis sombrés progressivement.
 
La deuxième erreur est dans la persistance aveugle de maintenir Piqué dont le statut d’intouchable devient agaçant.  Iniesta, pourtant souvent magistral, a été l’ombre de lui-même. Sans doute les matchs enchainés tant avec le Barça et avec l’équipe nationale ont fini par peser. Certes, ce n’est pas un ou deux joueurs qui font l’équipe mais quand même. Les autres joueurs ont été l’ombre d’eux même. Erreur monumentale mais comme le rappelle la locution latine donc bien compréhensible par Valverde « Errare humanum est, persevare diabolicum » ( l’erreur est humaine, l’entêtement est diabolique »). Les remplaçants : André Gomes ( contre Andrés Iniesta), Ousmane Dembélé (contre Nelson Sémédo) et Paco Alcacer (contre Sergio Busquets) entrés à partir de la 81 ° minute. On ne peut que s’incliner devant une telle lucidité. 

Ce match laissera des traces. En dépit de la cruauté de cette élimination qui, rappelons -le, n’est liée ni à un problème d’arbitrage ni à des faits de match mais uniquement à un combat valeureux de joueur de l’AS Roma. Le FC Barcelone devra tirer les enseignements de cette cuisante défaite sportive mais aussi morale, le premier est de l’humilité. L’autre sera à voir avec les dirigeants du Barça qui devront faire un travail introspectif et prendre des décisions courageuses sinon les socios demanderont des décisions fortes sur les joueurs, l’entraineur, les dirigeants. C’est un moment historique, dramatiquement historique, il y a un an le Barça réalisait le meilleur face au PSG, aujourd’hui il réalise le pire face à l’AS Rome ;  Bravo la Roma

Vous aimerez aussi :

Sondage du moment :



Réagissez à cet article :