L'oeil d'Emka : Un groupe solidaire pour jouer tous les tableaux (2/2)

Publié le par Emka 0 commentaire
L'oeil d'Emka : Un groupe solidaire pour jouer tous les tableaux (2/2)

Voici la seconde partie du premier article de ma rubrique. J'y relate l'état de forme actuel de l'équipe tout en me projetant sur une fin de saison qui pourrait bien s'annoncer historique pour le Barça

Un groupe cohérent au service d’une stratégie plus lisible. 

On voit que le groupe du Barça nouvellement constitué n’a absolument rien à voir avec celui issu du mercato d’été de 2017. Les inquiétudes pesaient lourdement sur ce groupe entamant par là même, sa confiance. Tout cela semble loin derrière. Les aficionados avaient largement exprimé leur mécontentement. Aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre mais l’équilibre reste toujours fragile dans le football. 
Sans conteste, les résultats très encourageants à la mi saison tranchent avec une Supercoupe d'Espagne inquiétante en août (défaite 5-1 face au Real sur les deux matchs, désolé de rappeler de mauvais souvenir, mais c'est en regardant de façon lucide les mauvaises passes que l'on construit l'avenir ). Le groupe est en ordre de marche. Le renfort est de bon augure, donne une cohérence d’ensemble et favorise la cohésion du groupe. Les résultats suivent. Fort de cette place en tête de la Liga, la sérénité est revenue dans le groupe. Le plaisir a joué ensemble se voit à l’oeil nu. Le défi à relever de Valverde s’appréciera à sa capacité à gérer un groupe bourré de talent, ménager les susceptibilités, maintenir l’engagement de chacun vers un objectif clair : porter le plus haut possible le Barça. Les difficultés du moment du Real ne peuvent pas être vus uniquement comme une aubaine pour creuser l’écart mais aussi comme une corde de rappel sur la nécessité de gagner tous les matchs un à un sans concession car nul ne sait de quoi est fait l’avenir. Valeverde est un homme qui ne s'emballe pas et reste farouchement concentré.
La capacité du Barça, des meilleurs jours, de jouer sur plusieurs tableaux permet d’être optimiste. C’est bien dans cette optique que doit s’inscrire le groupe et, in fine, considérer qu’il n’y a pas d’équipe type mais bien un groupe dont les individualités, aussi talentueuses soient elles, doivent se mettre au service du collectif. La composition du jour sera celle que le coach aura décidé. Il faudra faire preuve d’autorité et les joueurs de discipline. C’est à ce prix que la victoire sera au rendez-vous. « La chance ne sourit qu’au audacieux ». A Valverde de le montrer.

Cette politique est facilement compréhensible quand on joue plusieurs tableaux. Les blessures doivent être au mieux prévenues, au moins gérées. Cette gestion du groupe permet de prévenir des fatigues et des blessures qui sont souvent la conséquence d’un surmenage d’autant plus que, de façon légitime, certains joueurs auront à coeur d’être présents dans le rendez quadri annuel. En juin de cette année soit dans cinq mois débutera la coupe du monde de football. L’équation individuelle est simple : avoir du temps de jeu pour être fin prêt en juin, livrer la plus belle des batailles du footballeur et faire honneur au maillot de l’équipe nationale. L’équation collective est plus compliquée pour le coach : favoriser les résultats du club et ménager les joueurs autant que possible. 

Le Barça d’aujourd’hui qui comptent pas moins de 19 internationaux a les moyens de résoudre cette double équation – équipe nationale et club – sans opposer une logique à l’autre au risque de rendre schizophrénes les joueurs. Le FCB a les moyens de ses ambitions. Il vire en tête et devra conserver cette place et l’écart lui permettra de gérer beaucoup plus sereinement les matchs à venir en Liga. De la même façon, la Coupe du Roi est un enjeu important et il faudra être présent en finale face au FC Séville. Pour la Champion’s League, on peut considérer que certains matchs récents ont montré le visage du Barça des grands soirs. Tout est donc permis. On peut nourrir légitimement l’espoir de rééditer l’exploit de décrocher la lune comme par 2 reprises. Pour ma part, j’estime qu’il y un alignement très favorables des astres – c’est quand même le fruit du travail !- pour réaliser encore cette saison une performance historique ;  c’est en tout cas tout le mal que l’on souhaite à nos blaugranas. 

Pour clôturer cette première rubrique, un hommage tout particulier à Javier Mascherano dont les qualités footballistiques n’ont pas à être commentées, elles sont connues de tous, il est un joueur dont la polyvalence à ce niveau sont juste remarquables. Je voudrais saluer l’élégance de l’homme avec l’envie de le voir évoluer en Russie au côté de Messi. Un brin de nostalgie ne nuit pas. L’hommage que lui ont rendu les joueurs du Barça ne trompe pas. Alors moi aussi je dis «  #graciasmasche » et je rajoute en anglais faute de le dire en russe « see you soon in Russia ». Salut l’artiste.
à très bientôt pout une nouvelle rubrique, mon oeil quoi !



0 commentaire
Connectez-vous pour commenter cet article. Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !